Trois questions à Said Mouline, directeur général de l'Agence marocaine de l'efficacité énergétique

Invité aux Atlantic Dialogues qui se tiennent du 12 au 14 décembre à Marrakech, Said Mouline, le directeur général de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE), revient pour TelQuel sur les questions de transition énergétique dans l’agriculture, l’habitat et le transport.

Par

Said Mouline.

TelQuel : Vous avez parlé de l’efficacité énergétique dans l’agriculture. Au Maroc, les agriculteurs préfèrent utiliser des énergies subventionnées comme le gaz plutôt que l’énergie solaire pour le pompage. Comment les aider à faire cette transition énergétique ? Said Mouline : L’agriculteur fait ses calculs, il va voir ce qu’il y a de moins cher et il va faire avec. On est à 30 000 pompes solaires installées dans le pays grâce, notamment, à la mise en place de formations. Nous sommes présents à chaque salon de l’agriculture et dans chacune des chambres régionales d’agriculteurs pour expliquer le principe de la pompe solaire aux petits agriculteurs. Il s’agit d’une nouvelle technologie que l’on ne maîtrise pas complètement, contrairement aux pompes traditionnelles que l’on utilise depuis des décennies. C’est dans le but de permettre la maîtrise de ces technologies que de jeunes techniciens ont été…

article suivant

Proche-Orient : Trump dévoile un plan de paix "à deux États" bien que favorable à Israël