Automobile: relocalisation, un coup de bluff du gouvernement français?

La délocalisation des usines automobiles pénalise la France, selon Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie. Un comité va maintenant évaluer les conditions d’un rapatriement des moyens de production. Installés au Maroc, Renault et PSA plieront-ils bagage?

Par

Bruno Le Maire déplore que la France, qui était le deuxième pays automobile d’Europe en 2011, soit aujourd’hui à la cinquième place. Crédit: AFP

L’idée aurait pu émerger d’un cercle de militants altermondialistes. C’est pourtant Bruno Le Maire, le ministre français de l’Économie, qui a appelé, le 2 décembre 2019, les constructeurs et sous-traitants automobiles hexagonaux à considérer la relocalisation de leurs usines étrangères. “Ce modèle de développement est un échec”, a-t-il tonné devant l’ensemble de la filière, réunie lors d’un colloque à Paris.

“La France est le pays d’Europe qui a le plus délocalisé son industrie automobile durant la dernière décennie”

Bruno Le Maire
Et de préciser: “Un échec économique, car il a conduit à délocaliser notre production et à détruire des emplois. La France est le pays d’Europe qui a le plus délocalisé son industrie automobile durant la dernière décennie. Un échec écologique, car il a conduit à l’augmentation des émissions de CO2”. Dans sa ligne de mire, les deux modèles les plus vendus en…

article suivant

Proche-Orient : Trump dévoile un plan de paix "à deux États" bien que favorable à Israël