Aux origines du premier modèle de développement

Adoption du dirham, premières industries nationales, création de la sécurité sociale, lancement d’une réforme agraire… comment en 1959 le gouvernement Abdallah Ibrahim a jeté les bases économiques 
et sociales du Maroc moderne.

Par et

DR

Nous sommes fin 1958. L’éphémère gouvernement Ahmed Balafrej vient de tomber, emporté par les troubles dans le Rif. Deux années après l’indépendance, la monarchie et le tout-puissant Parti de l’Istiqlal sont dans un rapport de force. Le prince Moulay Hassan œuvre “pour marginaliser le Mouvement national, qui, en voulant imposer des changements politiques et économiques profonds, risque de modifier la base du pouvoir et donc fragiliser la monarchie”, explique Zakya Daoud dans son livre Abdallah Ibrahim, l’histoire des rendez-vous manqués. Mohammed V décide de confier le quatrième gouvernement du Maroc indépendant à un représentant de l’aile gauche de l’Istiqlal: Abdallah Ibrahim. Sans étiquette politique, son équipe se veut un cabinet d’action. Les défis qui attendent le nouveau gouvernement sont énormes : alors que la tutelle économique et financière de l’ancien colonisateur prend l’économie nationale à la gorge, le pays souffre de la pauvreté, de l’analphabétisme, d’une économie archaïque…

article suivant

Proche-Orient : Trump dévoile un plan de paix "à deux États" bien que favorable à Israël