Les raisons derrière le choix des membres de la Commission pour le modèle de développement

Les 35 membres de la Commission spéciale pour le modèle de développement ont été désignés ce 12 décembre. Une source proche du dossier décrypte le choix des membres et annonce les échéances à venir.

Par

Mohammed VI a nommé , le 19 novembre, Chakib Benmoussa à la tête de la Commission spéciale sur le modèle de développement. Crédit: MAP

Le roi Mohammed VI a nommé, le 12 décembre, les 35 membres qui composeront la Commission spéciale sur le modèle de développement. Cette liste de nouveaux membres comprend des profils divers parmi lesquels des responsables associatifs, des universitaires, des anthropologues et des écrivains. “Ces personnes ont été désignées dans le but d’avoir une consultation plurielle avec des profils diversifiés. Elles ont toutes des points de vue différents sur les questions de développement et cela permettra de nourrir le débat en vue de faire émerger une vision partagée du développement”, nous confie une source proche du dossier.

à lire aussi

Si la commission compte des profils spécialisés, ses membres seront néanmoins amenés à travailler de manière collégiale. “Il faut faire émerger une intelligence collective. La commission compte, par exemple, une membre spécialisée dans le domaine de l’intelligence artificielle [Narjis Hilale, qui est professeure à l’International University Geneva et spécialiste des questions…

article suivant

Proche-Orient : Trump dévoile un plan de paix "à deux États" bien que favorable à Israël