Sidi Harazem, omerta en eau trouble

Le 9 novembre, la Fédération marocaine des droits des consommateurs (FMDC) a révélé la contamination par pseudomonas aeruginosa, une bactérie hydrique, d’une eau minérale commercialisée sur le marché. Le 11 novembre, la marque Sidi Harazem 
sort de son silence sans trop convaincre. Du côté des autorités, c’est le mutisme total.

Par

La marque Sidi Harazem a annoncé avoir procédé au retrait des lots contaminés. Motus, en revanche, sur la nature de ces lots ou le nombre de bouteilles qui ont déjà été vendues. Crédit: DR

La nouvelle s’est répandue à vive allure sur les réseaux sociaux et dans la presse après l’alerte donnée par la Fédération marocaine des droits des consommateurs (FMDC). Sans nommer la marque, celle-ci a révélé, le 9 novembre, qu’une eau minérale commercialisée à large échelle au Maroc était contaminée par une bactérie appelée pseudomonas aeruginosa, découverte par le laboratoire du ministère de la Santé à Tiznit. “C’est une bactérie naturellement présente dans notre système digestif. A priori, il ne devrait pas y avoir de problème, sauf en cas de concentration extrêmement élevée. Elle est pathogène dans certaines situations, par exemple si elle rentre dans le sang ou dans le système respiratoire”, nous explique Kamal Marhoum El Filali, chef de service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca. Une bactérie…

article suivant

Proche-Orient : Trump dévoile un plan de paix "à deux États" bien que favorable à Israël